L'analyse des allures

Les boiteries sont une cause de défaillance dans chaque discipline et dans chaque race de cheval. Il est souvent long et fastidieux d’en trouver la cause. De plus elles sont souvent diagnostiquée uniquement par le point de vue subjectif d’un vétérinaire.

L’expérience de ce vétérinaire joue alors un rôle important. La discrépance entre plusieurs vétérinaire confirmés reste toutefois importante (entre 60-70 pourcent) .

En plus des examens de boiterie traditionnels et subjectifs, l’ISME offre la possibilité d’un examen se reposant sur une mesure objective quantitative de la boiterie. Pour se faire des senseurs vont être placés sur le cheval afin de déterminer et analyser la symétrie horizontale (une asymétrie étant égale à une irrégularité et donc à une boiterie).

 L’examen subjectif et l’appréciation objective permettent ensemble de donner une localisation et un degré de boiterie plus précis. Cette nouvelle technique permet aussi d’avoir un point de comparaison, ce qui est appréciable par exemple après une anesthésie tronculaire ou après une thérapie.

Ces senseurs de mouvements sont évalués de plus près lors d’études cliniques sur les trotteurs effectuées à l’ISME.

Une autre étude est en cours avec le renommé „Structure and Motion Laboratory“ du Royal Veterinary College de Londres, cherchant à connaitre les effets d’une correction dentaire régulière sur la maniabilité du cheval.